Vous je ne sais pas, mais moi je me sens souvent dépassé par tout ce que je dois faire, à la limite de mes capacités, par tout ce que d’autres (ou moi-même) attendent de moi. Une boite mail pleine à vider, des contacts à rappeler, des amis à voir, des projets à monter, une famille à aimer…. L’impression d’être à la limite de mes compétences autant que de mes disponibilités.

Alors je cherche à améliorer mon organisation et mes capacités, ça va mieux un moment, je passe un cap, je respire et me voici de nouveau confronté à quelques nouvelles tâches supplémentaires, plus complexes, à la limite de nouveau de mes capacités.  Jean 21,1-14 vient à point nommé me rappeler que tant que je ne compte que sur mes propres forces je serai toujours limité. Ils ont beau jeter le filet toute la nuit du même coté, ils n’ont rien pêché.

Par contre, si, comme eux, je me confie au Christ et je jette mon filet du coté qu’Il me recommande, alors mon action devient féconde (pour ne pas parler d’efficacité, tellement ce mot est galvaudé). 

Ca va mieux, je me sens une âme à remplir des filets… Je vous quitte, mon filet craque !! 

Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 21,1-14.

Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord du lac de Tibériade, et voici comment. Il y avait là Simon-Pierre, avec Thomas (dont le nom signifie : Jumeau), Nathanaël, de Cana en Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres disciples. Simon-Pierre leur dit : « Je m’en vais à la pêche. » Ils lui répondent : « Nous allons avec toi. » Ils partirent et montèrent dans la barque ; or, ils passèrent la nuit sans rien prendre. Au lever du jour, Jésus était là, sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c’était lui. Jésus les appelle : « Les enfants, auriez-vous un peu de poisson ? » Ils lui répondent : « Non. » Il leur dit : « Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez. » Ils jetèrent donc le filet, et cette fois ils n’arrivaient pas à le ramener, tellement il y avait de poisson. Alors, le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : « C’est le Seigneur ! » Quand Simon-Pierre l’entendit déclarer que c’était le Seigneur, il passa un vêtement, car il n’avait rien sur lui, et il se jeta à l’eau. Les autres disciples arrivent en barque, tirant le filet plein de poissons ; la terre n’était qu’à une centaine de mètres. En débarquant sur le rivage, ils voient un feu de braise avec du poisson posé dessus, et du pain. Jésus leur dit : « Apportez donc de ce poisson que vous venez de prendre. » Simon-Pierre monta dans la barque et amena jusqu’à terre le filet plein de gros poissons : il y en avait cent cinquante-trois. Et, malgré cette quantité, le filet ne s’était pas déchiré. Jésus dit alors : « Venez déjeuner. » Aucun des disciples n’osait lui demander : « Qui es-tu ? » Ils savaient que c’était le Seigneur. Jésus s’approche, prend le pain et le leur donne, ainsi que le poisson. C’était la troisième fois que Jésus ressuscité d’entre les morts se manifestait à ses disciples.