juillet 2010

Archive mensuelle

Elle saute elle saute la grenouille !! sans se poser sur son nénuphar

Créé par le 29 juil 2010 | Dans : Non classé

Vous je ne sais pas mais moi il m’arrive souvent de recevoir des amis, de la famille, de tout mettre en œuvre pour que cela soit un moment mémorable… et de me dire lorsqu’ils s’en vont que finalement je n’ai pas su profiter d’eux. 

Je suis passé à côté de l’essentiel : en me concentrant sur le moindre détail, je ne me suis pas rendu disponible pour rencontrer mes amis. 

Mais ce que me dit aussi l’Evangile de Marthe et Marie, c’est aussi que je peux tout faire pour prépare la venue du Christ, pour me sentir prêt le jour où Il vient me parler, mais que je passe à coté. En effet, je suis déjà en présence, présence au fond de mon cœur mais aussi dans le tabernacle de l’Eglise d’à coté, le prêtre consacre chaque jour cette eucharistie, et que rien ne sert donc de courir dans tous les sens pour se faire beau. Poussons la porte de l’Eglise, allons L’écouter comme Marie en sachant nous mettre régulièrement devant Lui, devant l’Eucharistie consacrée. Arrêtons de courir sans fin autour. 

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 10, 38-42. 

 

Comme Jésus était en chemin avec ses disciples, il entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison. Elle avait une sœur, nommée Marie, qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe, occupée à divers soins domestiques, survint et dit: Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma soeur me laisse seule pour servir? Dis-lui donc de m’aider. Le Seigneur lui répondit: Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée. 

 

Vendre ma 2 CV ? jamais

Créé par le 28 juil 2010 | Dans : Non classé

Vous je ne sais pas mais moi il m’arrive de me demander pourquoi certains autour de moi se compliquent autant la vie. Ils ont tout pour être heureux : une famille, un travail, de l’argent suffisamment pour ne manquer de rien. Et pourtant ils continuent à vouloir encore plus, à chercher ce qui est à leur portée, sauf qu’ils ne regardent pas dans la bonne direction. 

Moi de mon coté…. Tiens au fait, et moi.  Je fais quoi moi ? J’ai une famille en pleine forme, un travail qui me passionne, une vie bien remplie, et pourtant, je continue à me compliquer souvent la vie alors que j’ai trouvé le trésor dans le champ de ma vie. Il suffirait pourtant juste de tout vendre pour acheter ce champ. Pas compliqué. 

Et pourtant je ne le fais pas, je préfère rester avec mes petits plaisirs bien terrestres, mes petits soucis sans gravité mais qui me pourrissent l’esprit plutôt que d’investir dans cette perle qu’est le royaume des cieux. Je continue à regarder à côté de la perle. 

Etrange non ? Pourquoi ne voit on pas que nous nous trompons ? Ou si nous le voyons pourquoi sommes-nous souvent incapables de changer en profondeur ? 

Il faut que je replonge dans la vie de St François d’Assise, lui qui disait « Sachez, frères, que la pauvreté spirituelle est le chemin privilégié du salut, car elle est la sève de l’humilité et la racine de la perfection ; ses fruits sont innombrables bien que cachés. Elle est ce trésor enfoui dans un champ pour l’achat duquel, dit l’Évangile, il faut tout vendre et dont la valeur doit nous pousser à mépriser tout autre chose ». 

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 13,44-46.

Jésus disait à la foule ces paraboles : « Le Royaume des cieux est comparable à un trésor caché dans un champ ; l’homme qui l’a découvert le cache de nouveau. Dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète ce champ. Ou encore : Le Royaume des cieux est comparable à un négociant qui recherche des perles fines. Ayant trouvé une perle de grande valeur, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète la perle.

 

 

recevoir par mails les billets (presque) quotidiens

Créé par le 27 juil 2010 | Dans : Non classé

Bonjour

N’étant pas inspiré aujourd’hui, j’en ai profité pour mettre en oeuvre une proposition de Margaux. Si vous souhaitez recevoir par mail un lien vers le billet quotidien, envoyez moi un mail à lagrenouilledebenitier(at)free.fr, en remplaçant (at) par @.

je vous livre malgré tout l’Evangile du jour

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 13,36-43.
Laissant la foule, Jésus vint à la maison. Ses disciples s’approchèrent et lui dirent :  » Explique-nous clairement la parabole de l’ivraie dans le champ. » Il leur répondit : « Celui qui sème le bon grain, c’est le Fils de l’homme ; le champ, c’est le monde ; le bon grain, ce sont les fils du Royaume ; l’ivraie, ce sont les fils du Mauvais. L’ennemi qui l’a semée, c’est le démon ; la moisson, c’est la fin du monde ; les moissonneurs, ce sont les anges. De même que l’on enlève l’ivraie pour la jeter au feu, ainsi en sera-t-il à la fin du monde. Le Fils de l’homme enverra ses anges, et ils enlèveront de son Royaume tous ceux qui font tomber les autres et ceux qui commettent le mal, et ils les jetteront dans la fournaise : là il y aura des pleurs et des grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! 

il nous suffit de convertir 2,5 personnes

Créé par le 26 juil 2010 | Dans : Non classé

Vous je ne sais pas mais moi je me demande parfois pourquoi le Seigneur a envoyé aussi peu d’ouvriers pour convertir le monde. Cela ne serait pas difficile pour Lui d’en envoyer beaucoup plus et nous serions alors très nombreux à convertir les autres. 

Pourtant, au départ, ils n’étaient que 12. Et nous serions finalement 2 Milliards de chrétiens aujourd’hui ? en 2000 ans ? Finalement ces 12 ont porté beaucoup de fruits. Chacun serait en moyenne à la source de 166 666 666 baptisés actuels, sans compter tous ceux qui sont aujourd’hui morts depuis 2000 ans. 

Et nous, nous n’avons qu’à convertir chacun 2,5 personnes pour que l’humanité entière croit en Jésus Christ. 

Dans le genre levain, nous ne sommes pas très productifs… 

 

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 13,31-35.

Jésus proposa à la foule une autre parabole :  » Le Royaume des cieux est comparable à une graine de moutarde qu’un homme a semée dans son champ. C’est la plus petite de toutes les semences, mais, quand elle a poussé, elle dépasse les autres plantes potagères et devient un arbre, si bien que les oiseaux du ciel font leurs nids dans ses branches. » Il leur dit une autre parabole : « Le Royaume des cieux est comparable à du levain qu’une femme enfouit dans trois grandes mesures de farine, jusqu’à ce que toute la pâte ait levé. » Tout cela, Jésus le dit à la foule en paraboles, et il ne leur disait rien sans employer de paraboles, accomplissant ainsi la parole du prophète : C’est en paraboles que je parlerai, je proclamerai des choses cachées depuis les origines.

 

une Kro ou du Canada Dry ? Moi je préfère la Kro

Créé par le 24 juil 2010 | Dans : Non classé

interdictionmarcherepi.jpgVous je ne sais pas mais moi il m’arrive souvent de me demander si ce que j’entends ou vois fait partie du plan de Dieu ou non. Pas facile de faire la différence. Certaines choses me séduisent, me semblent belles, mais sont elles vraiment Evangéliques ? Pas sur… Pas facile de savoir si je bois du Canada Dry ou une bonne bière. 

L’Evangile d’aujourd’hui nous donne une piste, maintes fois répétée dans les Evangiles d’ailleurs. Regardez les fruits que cela donne. En fait, lorsqu’on regarde les fruits potentiels de ce qu’on entend ou voit, il ne reste souvent plus beaucoup de doutes. L’ivraie ressemble à s’y méprendre an blé, mais pas son fruit… Si on a un doute sur l’Evangélisme du fruit, il est rare qu’il fasse réellement partie du plan de Dieu.  « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement ».  Ce qui se voit bien s’annonce clairement. 

Reste à savoir si on préfère l’ivraie au blé…. Ça c’est une autre question bien humaine. Mais au moins on est clair dans notre relation à Dieu. 

Je file, il faut que je déniche un déguisement de blé avant que la moisson ne commence. 

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 13,24-30.

Jésus proposa cette parabole à la foule : « Le Royaume des cieux est comparable à un homme qui a semé du bon grain dans son champ. Or, pendant que les gens dormaient, son ennemi survint ; il sema de l’ivraie au milieu du blé et s’en alla. Quand la tige poussa et produisit l’épi, alors l’ivraie apparut aussi. Les serviteurs du maître vinrent lui dire : ‘Seigneur, n’est-ce pas du bon grain que tu as semé dans ton champ ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ? ‘ Il leur dit : ‘C’est un ennemi qui a fait cela. ‘ Les serviteurs lui disent : ‘Alors, veux-tu que nous allions l’enlever ? ‘ Il répond : ‘Non, de peur qu’en enlevant l’ivraie, vous n’arrachiez le blé en même temps. Laissez-les pousser ensemble jusqu’à la moisson ; et, au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Enlevez d’abord l’ivraie, liez-la en bottes pour la brûler ; quant au blé, rentrez-le dans mon grenier.  »

tu entres ou tu restes dehors ?

Créé par le 23 juil 2010 | Dans : Non classé

Vous je ne sais pas, mais moi, il m’arrive de voir parfois des petits clins d’œil malicieux que me fait Dieu. Exemple : Mardi, est le seul jour où je n’ai pas trouvé 5 minutes pour écrire quelques lignes sur l’Evangile du jour. Quel était au fait l’Evangile de mardi ? « qui sont ma mère et mes frères » raconté par Saint Matthieu. Et aujourd’hui ? « qui sont ma mère et mes frères », mais raconté par St Marc…. 

Clin d’œil ? quoiqu’il en soit cela m’amuse de le croire. Alors puisque Dieu m’interpelle sur cet épisode qu’essaye t’Il de me dire ? J’ai toujours pensé que ce passage me disait qu’il me fallait choisir mon camp : être de ceux qui se disent de la famille du Christ ou bien être de ceux qui écoutent le Christ ? 

Et aujourd’hui je me demande si ce texte ne va pas un peu plus loin. Jésus ne dit pas que sa mère n’est pas sa mère et que ses frères ne sont pas ces frères, mais qu’ils peuvent à tout moment rejoindre le groupe de ceux qui l’écoutent au lieu d’attendre dehors dans une posture passive, qu’ils peuvent s’assoir et rejoindre les disciples. Moi aussi, parfois je suis assis par terre à écouter Jésus, parfois je reste dehors à attendre qu’Il vienne vers moi… et parfois je ne suis carrément pas là du tout. 

A tout moment Il me propose de le rejoindre et de m’assoir et de l’écouter. Il ne me rejette pas si je reste dehors, mais Il me montre clairement et sans détours ce qu’Il attend de moi. Vous me faites une petite place par terre ? 

Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc, 3, 31-35 

« Sa mère vient avec ses frères et, se tenant dehors, ils le firent appeler. Il y avait une foule assise autour de lui et on lui dit: « Voilà que ta mère et tes frères et tes sœurs sont là dehors qui te cherchent. » Il leur répond: « Qui est ma mère? Et mes frères? » Et, promenant son regard sur ceux qui étaient assis en rond autour de lui, il dit: « Voici ma mère et mes frères. Quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là m’est un frère et une sœur et une mère. » 

Si même Marie Madeleine est aimée ….

Créé par le 22 juil 2010 | Dans : Non classé

Vous je ne sais pas mais moi, je me sens si souvent petit, mesquin, hermétique à ceux qui m’entourent, égoïste, orgueilleux, incapable d’apporter un peu de réconfort aux autres…. Nul, tellement nul que je me demande comment Jésus peut compter sur moi. 

Alors l’Evangile d’aujourd’hui me rappelle que la première à qui Il s’est montré, c’est Marie-Madeleine, la pécheresse (comme si les autres ne l’étaient pas), celle qui n’est décrite que par son peché dans les Evangiles. Elle a su, par ses larmes, aimer le Christ et Il s’est penché sur elle et l’appeler par son prénom. Et Il lui confie une tâche qui a changé toute l’histoire du monde « va dire ». C’est elle la première, pas Pierre, pas les autres, mais celle qui est pleine de péchés.

Alors j’ai peut être bien une petite chance moi aussi.

Ca me rappele une phrase de Nicolas Buttet : « Jésus me disait que ce qui est important n’est pas ce que les autres pensent de moi mais ce que Dieu pense de moi ». 

Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 20,1-2.11-18.

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin, alors qu’il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a été enlevée du tombeau. Le matin de Pâques, Marie-Madeleine courut trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a mis. » Marie Madeleine restait là dehors, à pleurer devant le tombeau. Elle se penche vers l’intérieur, tout en larmes, et, à l’endroit où le corps de Jésus avait été déposé, elle aperçoit deux anges vêtus de blanc, assis l’un à la tête et l’autre aux pieds. Ils lui demandent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Elle leur répond : « On a enlevé le Seigneur mon Maître, et je ne sais pas où on l’a mis. » Tout en disant cela, elle se retourne et aperçoit Jésus qui était là, mais elle ne savait pas que c’était Jésus. Jésus lui demande : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Le prenant pour le gardien, elle lui répond : « Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as mis, et moi, j’irai le reprendre. » Jésus lui dit alors : « Marie ! » Elle se tourne vers lui et lui dit : « Rabbouni ! » ce qui veut dire : « Maître » dans la langue des Juifs. Jésus reprend : « Cesse de me tenir, je ne suis pas encore monté vers le Père. Va plutôt trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. » Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples : « J’ai vu le Seigneur, et voilà ce qu’il m’a dit. »

 

pas de vacances ?

Créé par le 22 juil 2010 | Dans : Non classé

100 visiteurs uniques sur la seule journée d’hier… et moi qui croyez que vous etiez tous en vacances !!

 Merci de votre fidélité, et des echanges nombreux et surtout d’une grande richesse par mail ou par commentaires.

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Créé par le 21 juil 2010 | Dans : Non classé

Vous je ne sais pas mais moi, quand je lis des textes de l’Eglise (ex, je suis en train de lire Le Catéchisme de l’Eglise Catholique) je suis toujours étonné par la complexité de langue utilisée. J’ai l’impression que nous ne parlons pas la même langue, et que si je n’ai pas fait 10 ans d’études supérieures je n’ai aucune chance de comprendre ce qui est dit et écrit. Pourtant, n’est ce pas censé être un outil de communication, et donc être compris simplement ?  Dommage car c’est par ailleurs extrêmement profond. 

vincentvangoghsemeuraucoucherdusoleildapresmilletjuin1888huilesurtoilerijksmuseumkrollermullerotterlopaysbasjpeg.jpg

Alors quand je relis cet Evangile, je me dis qu’on pourrait peut être s’en inspirer plus souvent. Jetons les graines (pas des arbres à multiples ramifications, de simples graines) dans un champ de bonne terre, retournons souvent cette terre et laissons l’Esprit faire son œuvre.

Pourquoi dire des choses aussi belles et aussi simples de façon aussi compliquée ? D’ailleurs Jésus ne dit jamais de choses compliquées, il lance des balises et c’est notre esprit et l’Esprit Saint qui font le reste… enfin, il me semble 

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 13,1-9.Ce jour-là, Jésus était sorti de la maison, et il était assis au bord du lac. Une foule immense se rassembla auprès de lui, si bien qu’il monta dans une barque où il s’assit ; toute la foule se tenait sur le rivage. Il leur dit beaucoup de choses en paraboles : « Voici que le semeur est sorti pour semer. Comme il semait, des grains sont tombés au bord du chemin, et les oiseaux sont venus tout manger. D’autres sont tombés sur le sol pierreux, où ils n’avaient pas beaucoup de terre ; ils ont levé aussitôt parce que la terre était peu profonde. Le soleil s’étant levé, ils ont brûlé et, faute de racines, ils ont séché. D’autres grains sont tombés dans les ronces ; les ronces ont poussé et les ont étouffés. D’autres sont tombés sur la bonne terre, et ils ont donné du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un. Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! » 

Des cadeaux à la pelle !!

Créé par le 19 juil 2010 | Dans : Non classé

Vous je ne sais pas mais moi je passe mon temps à chercher des signes, toujours des signes alors qu’ils sont justes autour de moi, tous les jours. Ce matin, 5h30, dans ma 2CV, levé de soleil sur les marais… d’une beauté à couper le souffle, merci mon Dieu. Je peux prendre un TGV me permettant de profiter de ma famille le we et de travailler la semaine, merci mon Dieu, je me fais mal en descendant bêtement du train, merci mon Dieu, c’est parce que j’ai la chance d’avoir 2 jambes qui marchent. Ma fille au téléphone me raconte avec fierté son premier stage d’optimiste, merci mon Dieu, j’ai un travail, merci mon Dieu et en plus il me passionne, merci mon Dieu…. Engueulade avec un très bon ami… merci mon Dieu, j’ai encore des amis avec qui je peux m’engueuler et me réconcilier (à travailler) etc etc. Quand est ce que j’arrêterai de ne pas ouvrir les yeux sur les dons quotidiens que Dieu me fait! Sacré sceptique… 

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 12,38-42.Quelques-uns des scribes et des pharisiens adressèrent la parole à Jésus : « Maître, nous voudrions voir un signe venant de toi. » Il leur répondit : « Cette génération mauvaise et adultère réclame un signe, mais, en fait de signe, il ne sera donné que celui du prophète Jonas. Car Jonas est resté dans le ventre du monstre marin trois jours et trois nuits ; de même, le Fils de l’homme restera au cœur de la terre trois jours et trois nuits. Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas. Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que cette génération, et elle la condamnera ; en effet, elle est venue de l’extrémité du monde pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon.

 

123

spiritualité amour du christ |
Paroisse Orthodoxe Sainte Anne |
christestseigneur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | israel12
| Source de Vie
| courspdv