Il y en a marre de passer pour un con ! images

Vous je ne sais pas, mais moi je croise souvent des personnes qui me rabâchent les oreilles sur l’Eglise qui fait ci, le Pape qui a dit ça, le curé du coin qui n’a pas fait ca, que l’Inquisition et les Croisades si vous aviez …. etc etc etc. Certains jours, ras-le-bol. En plus, comme je n’ai pas les bonnes réponses ça m’énervent…

Pourquoi Dieu a-t‘ il l’idée saugrenue de les mettre en travers de mon chemin… puisque ce sont ces ennemis. Je ne vois vraiment pas l’intérêt qu’il poursuit. C’est déjà dur de Le suivre alors si Il continue à me compliquer la tâche je déserte… Non mais !

Et ce matin, c’est le pompon, l’Evangile dit « Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent ». Moi je veux bien, mais eux ils ne veulent pas que je les aime. Quand je leur dit que Dieu les a sauvés, ils se foutent de moi (ils ont un peu raison, ça fait nouille quand même). Et en plus « il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. »… a quoi ça sert que Ducros se décarcasse si Dieu ne fait pas la différence entre mon champ et le sien ? Je passe pour un con !

Ruminant son ingratitude toute la journée, je me suis rappelé un texte de Fabrice Hadjadj, : « Parler de Dieu est indissociablement aimer celui à qui nous en parlons…. me voici devant quelqu’un qui m’est hostile. Il me faut admettre que ce sale type, c’est Dieu qui le met en travers de ma route …. je dois reconnaître que même s’il n’est particulièrement antipathique, même s’il est farouchement antichrétien, il est comme personne éternellement voulu donc et qu’il a toujours quelque chose à m’apprendre. … Tout olibrius se révèle parole de Dieu. Non par ses intentions hostiles, certes, mais par sa présence …  Je dois savoir que la personne en apparence la plus hostile peut-être au fond plus proche de Dieu que moi, et ne claironner son hostilité que par ignorance invincible, par un embrigadement qui l’a formatée depuis l’enfance ».

Et cela m’a ramené à un très beau texte de Desmond Tutu : « Pour contribuer au triomphe de l’amour sur la haine, du bien sur le mal, tu dois d’abord comprendre que, si fort que Dieu t’aime, il aime pareillement tes ennemis »

En fait c’est peut-être juste ça, aimer ces ennemis, reconnaitre que Dieu les aime autant que nous. Finalement ça devient un peu plus simple (un peu, ca reste quand même compliqué)

A défaut d’être parfait, Il me demande juste d’être un peu moins imparfait qu’hier.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,43-48.

Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait :  » Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi.
Eh bien moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent,
afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.
Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait.